Serendipity Première

Pour vous emmener avec moi dans mes pérégrinations au bout du monde et partager mes humeurs, mes doutes, mes joies, mes surprises et mes éclats de rire et puis... vous donner des nouvelles, prendre des photos, partager mes gueules de bois... et caetera.

15 mai 2006

Artiste chocolatière

toile_vd_d1

 Elle, c'est une romantique, une femme sortie tout droit d'un film de princesses, qui a décidé de nous faire rêver. Alors à l'heure où les magazines sortent leurs éternels régimes miracles supposés nous rendre heureuses en même temps que belles, visiter l'atelier de Virginie Duroc-Danner c'était une découverte, un plaisir, un bouleversement.

le_livre_des_merveillesDepuis quatre ans, cette passionnée passe près de quinze heures par jour à inventer, perfectionner, mettre en beauté de petits morceaux de paradis. L'histoire a commencé par la fabrication maison (ça se passait dans sa cuisine) de chocolats que Virginie trouvait certes délicieux mais nus, tout nus ! Alors ni une, ni deux, elle décide d'explorer le monde de la confection chocolatée. Faisant fi des difficlutés titanesques que comportent un tel dessein, elle s'arme de patience et travaille sans relâche à créer pour ces petits bouts déshabillés les plus belles parures qui soient. La route est longue et semée d'embûches car l'alchimie chocolat-couleur est une chose alambiquée. Qu'importe, la grande Dame des Chocolats multiplie les expériences, va jusqu'à vendre son appartement pour investir davantage encore et... réussit.

Chaque année désormais, une nouvelle collection prend corps dans un atelier perdu au coeur de Rueil-Malmaison. A l'entrée,4 un  simple "VDD Very Décontractée Décontractée" vous accueille, mais ne vous y trompez pas, cette virtuose est aussi une perfectionniste acharnée. Il suffit de pénétrer dans son laboratoire pour s'en rendre compte. Dans une variation de roses courant du sol au plafond tout a été pensé avec minutie, même les coccinelles courant sur la porte d'entrée et les étiquettes des rayonnages sont assorties ! Au milieu Princesse Virginie fait tourner robots et fontaines de chocolat et compose ses symphonies du bout des doigts.

On connaissait les défilé haute couture, place désormais aux défilés chocolatés !

rencontre1Dans notre paquet, elle avait disposé de savantes compositions aux noms évocateurs. Ainsi Hasard, Délire, Prélude, Caresse, Prudence, Chance, Pulsion, Volupté, Ravage, Evasion, Trahison, Folie et Frisson ont chacun provoqué dans mon palais des explosions de douceur, de passion, de déraison.  Deux cependant m'ont ému davantage encore... le premier c'est Révélation car sa beauté égale la surpise à sentir couler le subtil accord caramel cassis ; le second  c'est Rencontre, un coeur de caramel au beurre salé  et de chocolat au lait, un instant volé au temps, une merveille de goût jamais encore égalée, une finesse dont je ne me remets toujours pas.

Maintennant en tout cas je le sais, c'est chez Virginie Duroc Danner que j'irai chercher mes chocolats.

Posté par Seren à 03:40 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    tu ne pouvais que tomber sous le charme de cette femme et ses chocolats, un délice.

    Posté par AnneE, 16 mai 2006 à 12:03 PM
  • Miam !

    Ils ont l'ai magnifiques et succulents !
    Lorsque j'étais plus jeune (snif) et encore dans ma normandie natale, la mode était aux chocolats au calvados ou au camembert, qui avaient l'air nettement moins apétissants !!
    Biz

    Posté par , 17 mai 2006 à 07:13 PM

Poster un commentaire