Serendipity Première

Pour vous emmener avec moi dans mes pérégrinations au bout du monde et partager mes humeurs, mes doutes, mes joies, mes surprises et mes éclats de rire et puis... vous donner des nouvelles, prendre des photos, partager mes gueules de bois... et caetera.

25 mai 2006

A l'heure où...

amnesty
A l'heure où je vous écris, à l'heure où certains se couchent et d'autres rient, il est une centaine, un millier peut-être, de femmes qui pleurent, qui crient, qui souffrent. Pour elles, parce que les mots me manquent et qu'honnêtement je ne sais pas quoi faire d'autre pour améliorer leur sort : ces quelques lignes.
Il y a quelques mois paraissait un rapport d'Amnesty International, intitulé Les violences faites aux femmes en France. Une affaire d'Etat. Je l'ai lu, j'ai eu mal et, pourtant, la situation des femmes en France est loin d'être douce. Comme à mon habitude, pour continuer à vivre, à sourire, parce que mes épaules sont trop frêles et mon coeur souvent trop sensible, j'ai laissé ce rapport sombrer dans l'oubli qui préserve, jusqu'à ce soir... En ouvrant mon courrier éléctronique, j'ai trouvé ce message:


COLLECTIF FEMININ-MASCULIN

Lycée jean Macé

34, rue Jules Ferry
94 400 Vitry-sur-Seine
feminin-masculin@wanadoo.fr

 

 

Une jeune fille de 19 ans, habitant le quartier du Fort à Vitry, scolarisée au Lycée JJ Rousseau, a été égorgée le lundi 15 mai 2006 par son fiancé avec lequel elle ne voulait plus se marier. Elle préparait son bac, elle était joyeuse, active, appréciée de tous.

 Nous disons à la famille tout notre émoi, notre peine, notre bouleversement. Cette jeune fille est l’une d’entre nous, nous sommes toutes et tous en deuil.

 

Nous voulons dire aussi notre solidarité

 Nous nous sentons tous-tes interpellé-e-s car la violence au sein du couple est un problème de société. Une étude récente montre qu'en France, une femme meurt tous les quatre jours sous les coups d'un conjoint ou d’un petit ami. Une femme n’est pas la poropriété privée d’un homme.

 

Trop de femmes et de jeune-filles sont battues, assassinées ou menacées de l’être, pour n’avoir pas voulu obéir à un homme, ou pour avoir voulu le quitter ou pour ne plus l’aimer.

Cela s’appelle trop souvent « crime passionnel » ou par possession. Nous refusons cette appellation qui n’est qu’une excuse à des crimes sexistes. Il faut que cette idée qu’on puisse tuer une femme « par amour » devienne inacceptable un fois pour toutes. Le collectif Féminin-Masculin s’engage une fois de plus à tout mettre en œuvre pour faire reculer une façon de penser et d’agir qui participe à l’oppression des femmes, dans toutes les sociétés et dans tous les pays.

 

Nous appelons toutes et tous les vitriots à participer à la marche silencieuse que sa famille et ses ami-e-s organisent le dimanche 28 mai à 14h au départ de l’esplanade de la Mairie.

 

Le Collectif Féminin-Masculin de Vitry

MARCHE SILENCIEUSE


POUR DATOU



DIMANCHE 28 MAI à 14H

 

DEPART : ESPLANADE DE LA MAIRIE DE VITRY


Vitry-sur-Seine, c'est là où j'ai appris mon métier, là où j'ai découvert une autre réalité : celle de mes élèves, celle de ses gamins auxquels je me suis attachée, celle de ces ados qui iront bientôt au lycée. Ce soir je suis triste de voir que la violence aura une fois encore gagné, de manière irrémédiable, sur les mots/maux. Ce soir je suis écoeurée de voir qu'on peut ôter la vie comme ça, pour ça. Ce soir je me demande où tout ça finira.

Posté par Seren à 10:37 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Ola ben...c'est clair c'est pas fun tout ça!

    A...bientôt?

    Posté par Xa', 29 mai 2006 à 02:13 AM

Poster un commentaire